La nature est une source d’inspiration pour la recherche médicale.

Une équipe de chercheurs de l’Université Paul Sabatier a réussi à améliorer une molécule anticancéreuse issue d’une éponge marine. Une découverte qui pourrait révolutionner les traitements.

Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives dans les traitements contre le cancer. La Cribrochalina vasculum, une éponge qui vit dans les eaux chaudes des Caraïbes pourrait bien être l’anticancéreux du futur.

Des chercheurs toulousains ont réussi à identifier une molécule extraite de cette éponge et à la modifier pour la rendre encore plus active.

Et le résultat est stupéfiant. Cette molécule possède une activité anticancéreuse 700 fois plus puissante que la molécule naturelle.

Sur l’ensemble des anticancéreux utilisés depuis les années 1940, 49% sont des dérivés de molécules naturelles.

Source : France Télévisions

Continuer votre lecture

Suivant ➜

Être certain de voir nos publications


Facebook réduit considérablement la visibilité des pages à ses membres. Si vous souhaitez voir nos publications, rendez vous sur la page Et cliquez sur "Voir en premier"

Commentaires

commentaires