Le président s’est offert un premier bain de foule et a fait le bonheur d’un enfant fan de lui. Une opération de communication très bien orchestrée.

Il est venu « faire un petit coucou et saluer tout le monde ». Quatre jours après son arrivée au fort de Brégançon, dans le Var, Emmanuel Macron a quitté les hauts murs de la bâtisse pour s’offrir un premier bain de foule mardi soir. L’occasion de saluer les quelques dizaines de personnes qui s’agglutinaient sur le bord de la route. Et, au milieu des badauds, un jeune « fan » du président de la République en a profité pour saluer le chef de l’État. Une rencontre pas tout à fait spontanée.

Voilà plusieurs jours que Maxime, six ans et demi, faisait le pied de grue devant la célèbre bâtisse, lieu de villégiature de la présidence qui s’est récemment vu ajouter une nouvelle piscine. À en croire ses parents, il aime « la reine d’Angleterre et Emmanuel Macron », dont il a suivi la campagne présidentielle au point d’accrocher des photos du candidat « partout dans sa chambre ». Europe 1 a même réservé un reportage au garçonnet qui passe ses vacances à Bormes-les-Mimosas, près du fort. Des parents un peu dépassés par son engouement. « Il a suivi la campagne […]. On s’intéresse à la politique, mais sans plus », raconte sa mère à la radio avant d’ironiser, espérant retourner sur la plage plutôt que d’attendre la sortie du chef de l’État : « Je n’explique pas, je subis. »

« Y a-t-il quelqu’un qui s’appelle Maxime ? »

Un témoignage qui a tapé dans l’œil de l’Élysée. Il faut dire que Maxime – qui ambitionne de « devenir maire de Paris pour remplacer Anne Hidalgo » – avait prévu d’envoyer une lettre à Emmanuel Macron à la rentrée afin de lui demander de visiter le Château. Mais la rencontre s’est faite plus rapidement que prévu. Après ce reportage, les services de la présidence ont contacté Europe 1 pour qu’il retrouve le petit garçon, afin d’organiser une rencontre avec le président. Mais comment retrouver un enfant au milieu de milliers de vacanciers ? La tâche fut ardue pour le journaliste d’Europe 1 qui aurait sillonné le sable durant des heures pour mettre la main sur l’enfant. Désespéré, c’est en montant sur une petite dune de sable qu’il se serait écrié : « Y a-t-il quelqu’un qui s’appelle Maxime ? » Une méthode surprenante, mais qui lui aurait permis in fine de retrouver le petit garçon. La suite ? Mardi en fin de journée, Maxime était bien présent au milieu de la foule et a donc pu passer un peu de temps avec son idole présidentielle. Et pour Emmanuel Macron, qui lui a promis de lui organiser une visite de l’Élysée, un moment de com bien huilé.

Sur le site d’Europe1, Victore Dhollande qui a retrouvé le garçonnet détaille le « making of » de cette rencontre. « Jean Gaborit [l’un des membres de la cellule com d’Emmanuel Macron, NDLR] m’interpelle : On a vu votre reportage sur Europe1.fr concernant Maxime, le président a trouvé le gamin très sympa et il aimerait bien le saluer. Savez-vous comment je pourrais le joindre ? Plus loin : J’en parle à mon chef de service. Avec la rédaction en chef et la direction de la rédaction, on se dit que si rencontre il doit y avoir entre ces deux-là, l’idéal serait de pouvoir y assister. Je pars donc à la recherche de Maxime. Puis après avoir retrouvé Maxime : La maman me dit qu’elle n’est absolument pas hostile à ce que le président les contacte. Au contraire. Que Maxime serait ravi. Et que promis, elle nous préviendra s’il y a du nouveau pour que nous puissions assister à la rencontre. L’Élysée envisage probablement une opération de com. Mais c’est un sujet en soi, et nous le traiterons en connaissance de cause. Mardi après-midi, le conseiller passe donc les prévenir que le président va venir les voir. Martine, la maman, sans trahir le secret clairement, me suggère sans plus de détails de ne pas m’éloigner, que ça peut valoir le coup. »

Source : Le Point

Suivant ➜

Être certain de voir nos publications


Facebook réduit considérablement la visibilité des pages à ses membres. Si vous souhaitez voir nos publications, rendez vous sur la page Et cliquez sur "Voir en premier"

Commentaires

commentaires